Skyshine’s Bedlam: steak saignant dans son jus de pétrole

Skyshine’s Bedlam est un jeu de combat tactique post-apocalyptique au tour par tour avec des éléments rogue-like, développé par Skyshine Games . Il vous propose d’endosser le rôle du pilote et maître d’un gros, très gros camion. Quittant la belle et surpeuplée cité de Byzantine, vous tentez de rejoindre la mythique Aztec City avec les colons fous qui sont montés à bord de votre mastodonte radioactif.

Vous allez donc traverser un wasteland pour le moins inhospitalier et peuplé d’un nombre impressionnant de mutants et maraudeurs adeptes de violence. Chemin faisant vous trouverez aussi de nouveaux alliés et des fous tout à fait sympathiques qui pourront vous aider. Vous identifierez également un Grand Méchant qui ne désire pas vous céder le passage.

L’écriture du jeu est très amusante, tout à fait dans le ton décalé d’un jeu post-apocalyptique qui ne se prend pas trop au sérieux. Elle évoque plutôt Ken le Survivant ou Bitume Mk5 que The Road. De même le style graphique est génial: non seulement vos combattants semblent sortis d’un dessin animé mais en plus le décor lui-même est dessiné. Les trois créateurs du jeu ont emprunté le moteur du jeu Banner Saga pour les combat et l’ont transformé à leur sauce.

La carte du monde de Skyshine's Bedlam

A ce propos, il est à noter que ce jeu a connu une mutation majeure après sa sortie. A l’origine lors de votre tour de combat vous aviez 2 actions pour tous vos héros. Il fallait donc décider qui faire agir avant que l’ennemi ne réplique. Cela rendait à mon sens les combats très difficiles, à tel point que j’ai abandonné le jeu car j’y perdais mes nerfs.

Cela a complètement changé et désormais chacun de vos héros a 2 points d’action (un peu comme dans X-Com). Cela transforme le jeu et m’a conquis. J’apprécie bien les combats rapides et nerveux, et les animations de mise à mort sont excellentes et gore à souhait. Vous pouvez néanmoins customiser votre expérience et jouer encore avec 2 actions pour tout votre groupe, ou choisir un mode arcade avec un Blitzomètre qui pousse les ennemis à vous tabasser si vous les terrassez pas rapidement.

En dehors des combats, vous devez gérer les déplacements de votre Dozer (le gros véhicule qui vous sert de maison et écrase-mutants) sur une carte constellée de lieux clé. Chaque lieu vous proposera un texte et quelquefois des choix à faire. De ce côté, et peut-être parce que j’ai choisi de faire une partie de Easy après mes échecs avec la version précédente du jeu, les choix n’étaient pas très intéressants j’ai trouvé. Soit l’issue était inéluctable, soit les choix ne mettaient pas vraiment mon équipage en danger. Il aurait été sympa d’avoir des événements à choix multiples un peu plus élaborés. Vous devez gérer carburant et nourriture, en essayant de sauvegarder le plus possible des colons suicidaires qui vous accompagnent.
La carte de combat de Skyshine Bedlam
La grande force du jeu à mon sens sont ses combats et son style graphique, bien desservi par les musiques également. 4 classes de personnages existent: le sniper qui fait très mal mais est emprunté lorsqu’un ennemi est trop près, le pistolero qui réplique lorsqu’il est attaqué, le combattant au corps-à-corps et un fanatique du fusil à pompe qui repousse les ennemis en les attaquant. Chaque unité a une zone d’attaque précise, et ne peut pas nuire à un ennemi qui serait au-delà. Un système de couverture existe également, et je vous conseille de l’utiliser. Les ennemis sont variés tout en suivant globalement le schéma des 4 classes, certains boss sont assez imposants et il existe plusieurs factions ennemies (cyborgs, IA rebelles, mutants…) qui ont toutes une capacité spéciale pour vous donner du fil à retordre.

Lors des combats vous pouvez utiliser des armes spéciales du Dozer et ainsi atomiser vos ennemis, protéger vos soldats ou encore enrager vos adversaires pour qu’ils s’agressent entre eux. Vos soldats peuvent grader avec de l’expérience, et vous allez rencontrer des ennemis Elite qui si vous les vainquez rejoindront votre équipage. Musclor radioactif, tu es le fer de lance de mes soldats! Cherchez aussi les développeurs de Skyshine, ils font un cameo.

Pourquoi jouer à Skyshine’s Bedlam: pour son univers graphique post-apocalyptique inspiré, pour ses combats tactiques rapides, et si vous avez envie d’un jeu sympa qui ne vous gardera pas des dizaines d’heures rivé à votre écran mais vous motivera le temps d’un weekend à aller voir plus loin ce qui se cache dans le wasteland.

Pourquoi ne pas jouer à Skyshine’s Bedlam: si vous avez envie d’une histoire complexe avec des décisions marquantes et des dialogues importants, et si vous préférez le post-apocalyptique sérieux et torturé au fun’n’gore de Skyshine’s Bedlam.

Trouvez Skyshine’s Bedlam sur Steam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *