Let’s play Warhammer Vermintide II (mode solo)

Warhammer Vermintide II du développeur Fatshark vous propose de passer vos nerfs sur une horde d’hommes-rats et de guerriers du Chaos. Il y parvient parfaitement. J’ai testé la version solo du jeu, j’étais donc accompagné dans mes aventures par trois compagnons d’infortune animés par l’IA du jeu.

Dès les premiers instants du jeu, c’est un régal de se retrouver dans le Vieux Monde. Les décors sont suffisamment bien rendus et variés. On traverse une forêt et ses ruines elfiques, affronte les hommes-rats dans un temple, avance dans un marais en écoutant les grognements métalliques d’un guerrier du Chaos non loin. Il y a des détails qui contribuent à l’ambiance et racontent l’histoire de ce qui s’est passé comme la traînée de sang dans un asile ou les sacrifices humains dans les égouts. 

Ce sont surtout les sensations ressenties durant les combats qui sont grisantes. Les coups portés semblent vraiment se ficher dans le corps de vos ennemis, les mêmes tranchés volent, le bruit du tromblon résonne dans vos oreilles alors que le skaven s’envole et s’écrase plus loin. La plupart du temps vous êtes cerné et attaqué de toutes parts ce qui apporte au titre un aspect épique.

L’objectif du jeu est de traverser des niveaux avec votre groupe de quatre aventuriers. Les ennemis et leur position sont générés aléatoirement. Le jeu ressemble beaucoup aux Left for Dead, avec des ennemis élite et spéciaux et les quatre personnages qui s’entraident pour arriver à l’objectif. Cela offre une bonne rejouabilité car d’une partie à l’autre vous serez confrontés à des situations inattendues. Le jeu tourne beaucoup autour de cette rejouabilité car il y a du loot à collecter, du crafting et de l’expérience à gagner. Plus le niveau de difficulté sélectionné est élevé, meilleures seront les récompenses qui vous permettront de faire évoluer votre personnage. 

Aspect intéressant chaque arme a ses caractéristiques et avec le même personnage vous pourrez le customiser pour un gameplay différent. Le mercenaire peut ainsi emporter sa claymore à deux mains et renverser des grappes d’ennemis ou au contraire s’équiper d’épée et bouclier pour parer et repousser les attaques. C’est agréable de pouvoir transformer sa façon de jouer avec le même personnage.

Les personnages accomplissent d’ailleurs leur rôle avec brio : le Nain qui encaisse les coups bien mieux que tous ses compagnons réunis, l’archer elfe qui fusille les guerriers du Chaos à distance, la pyromancienne au feu facile, le mercenaire qui décime les groupes d’ennemis et enfin le chasseur de sorcières à la répartie cinglante. Tous sont là pour contrecarrer les desseins néfastes du Chaos. Ce serait dommage de les faire attendre. Le jeu en mode solo est plaisant, et je pense qu’il est encore plus cool en multi.

Pourquoi jouer à ce jeu: si vous avez envie de vous défouler avec un jeu de combat violent et bien rythmé. Si vous appréciez l’univers sombre et sanglant de Warhammer. Si vous voulez dératiser les villes du Vieux Monde avec vos amis.

Pourquoi ne pas jouer à ce jeu: si vous avez la phobie des têtes qui volent. Si le concept de cliquer pour taper vous fatigue et que vous préférez la réflexion à la brutalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.