Let’s play Nuclear Throne

Nuclear Throne est un jeu développé par Valmbeer, les développeurs néerlandais derrière Ridiculous Fishing, Luftrausers, Super Crate Box et Gun Godz. Leur dicton est clair : « Vlambeer – Bringing back arcade since 1985 », et ils y arrivent plutôt bien. Leurs jeux sont différents mais toujours fun. Là où un titan de l’industrie comme Ubisoft où EA développe ses franchises et ressort tous les deux ans un titre qui reprend les bases en y rajoutant quelques nouveaux concepts, Vlambeer s’intéresse à des genres bien différents.

Par exemple le shoot-them-up Luftrausers et le jeu d’action rogue-like Nuclear Throne n’ont pas beaucoup de points communs, si ce n’est le plaisir qu’ils procurent lorsqu’on y joue et leur univers irrévérencieux.

Le trône nucléaire est l’objectif des mutants que vous jouez dans Nuclear Throne. Vous avez le choix entre plusieurs monstres adorables à emmener vers cet objectif mythique. Chacun dispose de capacités : la plante carnivore se déplace plus vite et peut générer des racines qui empêtrent les ennemis. Le colosse de crystal a quant à lui davantage de points de vie dès le début du jeu et peut générer un bouclier énergétique qui bloque les attaques pour quelques instants. Au fur et à mesure de vos aventures vous débloquerez de nouveau personnages.

Car sans nul doute vous allez mourir et recommencer. Nuclear Throne est un rogue-like avec des niveaux générés aléatoirement qui suivent tout de même un ordre précis. Les trois premiers niveaux se déroulent par exemple dans un environnement désertique à la Mad Max où vous attendent bandits, scorpions géants et larves voraces. Ensuite après un bref passage par les égouts et leurs résidents rats, crocodiles à shotgun et grenouilles irascibles vous ressortez à l’air pur d’un chantier de ferraille où des corbeaux vous mèneront la vie dure.

Pour traverser les niveaux, vous trouverez de nombreuses armes pour expliquer à vos ennemis tout le bien que vous pensez d’eux. Revolver, arbalète, fusil lourd, mitrailleuse gatling, laser… chaque arme a un type de tir et une cadence de feu différents. 

En plus de ces armes vous allez évoluer, comme tout bon mutant qui se respecte. En collectant des radiations (petites plaquettes vertes que vous trouvez en tuant les monstres ou en démolissant des containers) vous allez débloquer des mutations qui vont améliorer votre personnage. Plus de points de vie, plus violent en corps-à-corps, résurrection, résistance aux dommages explosifs ou incendiaires.

Ce bon jeu d’action va vous offrir un moment divertissant. L’aspect rogue-like vous poussera à recommencer et essayer les nouveaux personnages débloqués. Les visuels sont très agréables et colorés, les ennemis bien conçus et suffisamment variés, avec la présence de gros Boss qui apparaissent aléatoirement. L’humour décalé du jeu vous changera des mondes post-apocalyptiques désespérés.

Pourquoi jouer à ce jeu: pour son humour, ses visuels, son sound design et son énergie. Pour grogner en ferraillant du monstre et être surpris par les niveaux aléatoires qui différencient chaque partie.

Pourquoi ne pas jouer à ce jeu: si vous détestez les mutants et espérez les voir tous brûler à la gloire de l’Empereur. Si l’idée de recommencer un jeu en boucle, en ayant perdu toutes vos armes géniales et mutations vous frustre d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.